English     Español

Les flûtes HOTTETERRE




HOTTETERRE (Berlin n°2670) :

Cette flûte traversière est déduite du très bel instrument en buis, de couleur jaune orangé, avec de magnifiques moulures d'ivoire, au diapason de 395 Hz environ, qui est conservé au musée de Berlin.
Il est possible que cette flûte soit en fait une copie réalisée au 19è siècle d'un original aujourd'hui disparu. Elle présente cependant les caractéristiques des autres flûtes attribuées à la famille Hotteterre, tout en étant un peu plus souple, avec un caractère moins inégal que celui de la flûte de Graz.
Je propose une copie de cette flûte traversière, en buis teinté, avec les moulures et le pied en résine imitation ivoire, une clef en argent, au diapason de 392 Hz.
HOTTETERRE (Graz n°1384) :
L'instrument original conservé au Musée de Graz peut être attribué soit à Martin Hotteterre (ca.1635, 1712), soit à son fils Jacques Martin, dit Le Romain (1677,1762 ?) excellent facteur, compositeur et musicien.
Il est au diapason de 395 Hz environ, en ébène et avec de très belles moulures en ivoire. Il est daté du début du 18è siècle.
C'est ce modèle que j'ai choisit pour en faire une copie au diapason de 415 Hz. Elle fonctionne parfaitement à ce diapason, ce qui a été une surprise pour moi, réticent au départ à tester ce diapason, et en gardant toutes ses caractéristiques d'accord, ainsi que le timbre si particulier de ces flûtes Hotteterre ! Elle permet d'aller un peu plus loin dans le siècle pour le répertoire, étant plus véloce.
Je propose une copie de cette flûte traversière, en buis teinté, avec des moulures en résine imitation ivoire, une clef en argent, soit au diapason de 392 Hz, soit à 415 Hz.


Ces deux instruments, caractérisés par un diapason bas, sont ceux du style français, en vogue à la cour du roi Louis XIV. Les graves sont chauds et sonores, que l'on peut timbrer facilement. Les aigus sont doux avec beaucoup d'harmoniques. Les doigtés à utiliser sont ceux préconisés par J.M. Hotteterre le Romain. Le caractère inégal des tempéraments mésotoniques à 8 ou 6 tierces majeures pures convient parfaitement pour ces modèles, que j'accorde en fonction.
Le répertoire : toute la musique française fin 17è/début 18è, mais aussi le répertoire allemand : la partita de J.S. Bach, éventuellement les fantaisies de Telemann (avec celle de Berlin).


 
Accueil
 
Flûtes baroques
 
Vente et services
 
Entretien
 
Liste des prix
 
Galeries photos
 
 
Actualités
 
Me contacter
 
Liens
 


Pierre Etchegoyen
lieu-dit Chaunac
660 route de Saint Romain
46300 Gourdon
France

Tél. +33 6 14 36 31 96



N°SIRET 391567013 00043